ImplantologieLe traitement implantaire unitaire, sectoriel ou global est réalisé dans son intégralité au cabinet dentaire. La mise en place d’un bloc chirurgical à visée  stérile est systématiquement mis en place, ainsi que des chirurgies dites « courtes et peu invasives » qui limitent considérablement les suites opératoires.

Un implant dentaire est assimilable à une racine artificielle. Il se présente le plus souvent sous la forme d’une vis en titane placée dans l’os de la mâchoire. Il remplace la ou les racines d’une dent absente et sert de support pour réaliser une couronne, un bridge, pour stabiliser une prothèse amovible…

Un implant peut être mis en place, soit immédiatement après l’extraction d’une dent, soit après la cicatrisation de l’os et de la gencive. L’acte chirurgical est souvent simple et peu douloureux. Il se fait sous anesthésie locale comme pour le traitement d’une carie.
La prothèse définitive est réalisée après intégration de l’implant au niveau de l’os (dans un délai de 2 à 6 mois). Dans certaines conditions, une prothèse provisoire peut être mise en place immédiatement après la pose de l’implant.

Qu’est-ce qu’un implant dentaire ?

Indications et contre-indications

Pour poser un implant, il faut que le volume et la qualité de l’os de la mâchoire soient suffisants. Ces paramètres sont généralement évalués à l’aide d’un scanner. Cependant il est aussi possible d’augmenter le volume osseux à l’aide d’une greffe osseuse. Il est également important que les dents voisines et la gencive soient saines.

Mise en place des implants

La mise en place d’implants nécessite une asepsie opératoire rigoureuse. Elle peut être réalisée au cabinet dentaire de Téteghem.

La mise en place de l’implant

Une anesthésie locale est réalisée. La gencive est incisée et dégagée pour avoir accès au site osseux où la pose de l’implant est prévue. Le passage successif de forets de différents diamètres permet de préparer le logement dans lequel l’implant est ensuite mis en place.

Une fois le ou les implants mis en place, le site d’intervention doit être refermé soigneusement afin de permettre à l’implant de s’intégrer totalement à l’os de la mâchoire dans les meilleures conditions.

Deux options de fermeture sont possibles :

  • 1ère option : avec enfouissement total des implants
    La gencive est remise en place et suturée dans sa position initiale. Les implants sont alors entièrement enfouis sous la gencive, et donc très bien protégés. Si cette option est choisie, il faudra rouvrir légèrement la gencive deux à six mois plus tard pour dégager la tête des implants afin de réaliser la prothèse.
  • 2ème option : sans enfouissement des implants
    La gencive est suturée en laissant dépasser la tête des implants. La gencive cicatrise directement autour des implants. Cette technique permet d’éviter un deuxième temps chirurgical pour dégager la tête des implants. En revanche, les implants sont moins bien protégés pendant la période d’intégration osseuse. Cette option est réservée aux cas les plus favorables.

Prothèses sur implants

Prothèse fixe sur implant

Des couronnes et des bridges peuvent être réalisés sur des implants. Une ou plusieurs empreintes sont effectuées et la prothèse est ensuite confectionnée par un prothésiste dentaire avant d’être fixée aux implants. Il existe deux catégories de prothèses dentaires fixes sur implant :

  • La prothèse scellée. Elle nécessite la mise en place d’un élément intermédiaire appelé pilier ou « faux moignon », vissé sur l’implant et sur lequel sera scellée la prothèse en céramique.
  • La prothèse vissée. Au centre de la prothèse il y a un accès pour la vis qui va permettre de « transvisser » la dent sur le pas de vis de l’implant. Cet accès sera ensuite comblé pour le dissimuler et le protéger.

Cette couronne monobloc transvissée est fixée sur l’implant uniquement par vissage, sans utilisation de ciment.

Prothèse amovible sur implants

Les prothèses amovibles, qu’elles soient partielles ou complètes peuvent être stabilisées par des implants. Les implants sont mis en place avant la réalisation de la prothèse ou sous une prothèse déjà existante. La prothèse vient se fixer sur le ou les implants par des moyens d’attache qui se présentent souvent sous la forme de petits boutons-pression.
Dans certains cas, stabiliser une prothèse amovible partielle permet de supprimer des crochets qui seraient inesthétiques.

Coût et remboursement

Il est déterminé en fonction du nombre de dents à remplacer, du nombre d’implants à poser et du type de prothèses à placer. Un plan de traitement permet d’établir un premier devis pour la chirurgie (pose de l’implant) et la prothèse (couronne ou appareil). Actuellement, la Sécurité Sociale peut prendre en charge la prothèse sur implant sous conditions. Certaines assurances complémentaires proposent des forfaits annuels pour la pose d’implant.